Urgent

Soutien à la candidature de Maurice Kamto, les sociétés secrètes des hauts plateaux désapprouvent le chef supérieur des Baham.

04.06.2018(16H00)

Baham 02 Juin 2018, il est 17H40 lorsqu’une pluie s’abat sur  la ville, elle  ne durera pas plus de 5 minutes .Pour les populations, c’est une bénédiction qui confirme la validation par les ancêtres du choix de la localité.




Baham c’est le chef-lieu du département des hauts plateaux qui a toujours compté parmi ses fils, les personnalités politiques de premier rang, Augustin Kontchou Kouemegni, Luc Sindjoun etc…Baham est traversée par la nationale Numero 5 reliant la ville de Douala à celle de Bafoussam, une route de plus en plus désertée par les transporteurs à cause des nids de poules,les véhicules préfèrent la falaise de Santchou. Le taux de couverture national en ce qui concerne l’électrification rurale est de 24 % au Cameroun selon l’Agence d’Electrification Rurale. Depuis 2015 l’Union européenne a financé plusieurs projets  de  construction de mini barrage hydroélectriques, parmi lesquels, la petite centrale hydro de Poupem par Batié (1,17MW) qui doit être réalisée sur la rivière Ché Ngwén dans les Hauts-Plateaux, dans la région de l’Ouest. Le barrage est resté au stade de projet, ajouté à cela, son enclavement, et le détournement de 60 millions de FCFA correspondant aux 4années des APE du lycée de Baham dont la direction était entre les mains d’une cadre du RDPC de la localité, les populations des hauts plateaux ne veulent plus entendre parler les vendeurs d’illusions.




En effet, depuis la nomination du chef supérieur des Baham au sénat, plusieurs mots d’ordres ont été lancés dans le département appelant au boycott de la candidature de Maurice Kamto.

Ce samedi 02Juin, ils s’étaient tous alignés le long du trajet qu’empruntait le cortège de Maurice Kamto, on estime à 6000 le nombre de personnes présentes au stade municipal.

‘’ Comment peuvent-ils nous demander de voter pour le RDPC parce que notre fils est conseiller du président de la république alors qu’on peut voter Kamto directement président ?’’ explique une commerçante du marché de Baham, faisant allusion au conseiller spécial du président de la république Luc Sindjoun

C’est à 2km de la ville de Baham que le cortège de Maurice Kamto sera accueilli par les responsables locaux du parti avec en tête le départemental, un ancien ingénieur à la retraite, c’est lui qui affronte les autorités administratives de la ville hostiles à la candidature du MRC ;

Le MRC avait sollicité la salle des fêtes de Baham pour son meeting, c’est le vendredi soir  que le sous-préfet informera les responsables du MRC que cette salle des fêtes  sera occupée par un autre évènement, et que par conséquent, le meeting sera réorienté au stade municipal. La salle de fête restera vide toute la journée.

L’on se souvient du discours du préfet des hauts plateaux dont le chef-lieu est Baham, il avait prononcé il y a un mois à Bamena, menaçant les populations si elles  votaient pour le MRC ;




‘’A quelque chose malheur est bon puisque la salle des fêtes ne pouvait contenir tout ce monde venu au stade,’’ remarque faite par Maurice Kamto.

Alors que les hauts plateaux accueillaient Maurice Kamto, à Bagangté, Niat Njifendi Marcel, président du Senat célébrait sa nomination. Le chef  Bangangte n’ira pas à la  cérémonie organisée par le président du Senat, malgré la visite de ses homologues chefs traditionnels dont sa majesté Pokam Max II,chef supérieur des Bahams .

Prenant le micro, Maurice Kamto a tout d’abord lancer un chant de ralliement, pour une communion avec le peuple Bamileké, un peuple habitué à écouter les discours politiques d’exclusions  des cadres du RDPC, aux prétextes  qu’un Bamiléké ne sera jamais président au Cameroun.

’ Cette politique d’exclusion va cesser au Cameroun … On ne peut pas venir collecter les impôts chez un peuple et leur dire plus tard qu’ils ne peuvent pas gouverner’’ explique Maurice Kamto à une foule en liesse.

Ce message précède celui d’Albert Dzongang qui a rappelé que le sang des martyrs de l’indépendance du Cameroun a coulé à loues et que le tour d’un fils de la région était venu.’’ Le département des hauts plateaux a trop de traitres, il est temps que ces gens comprennent qu’une fois que le régime les aura utilisé, ils seront balancés comme celui qui disait qu’un bon joueur ne manque pas d’équipe’’ explique Albert Nzongang faisant sans doute référence a l’ancien ministre Kontchou Kouemegni.




Toujours faisant référence aux traitre, une habitante de la ville a déclarer, ‘’ nous ne voulons plus de vendeurs d’illusions ici , il est parti de Yaoundé pour venir nous mentir comme habitude ; malheureusement pour lui sa voiture a fait un tonneau et s’est retourné vers Yaoundé, comme pour dire que même les ancêtres ne veut plus des traitres’’ explique cette dame .En effet, le ministre Kontchou alors qu’il allait dans son département pour la campagne électorale, a été victime d’un accident de la circulation .

Contre les positions du chef, des groupes de danses secrète, le Kounga qui symbolise l’unité des peuples Bamilékés, venu des différents villages des hauts plateaux à exceptionnellement fait une sortie pour apporter au candidat Kamto un soutien à sa candidature.

Après le rituel exécuté par la société secrète, une pluie de 5 mn est descendue dans le village, pour les villageois, c’était pour marquer l’approbation des ancêtres.

Albin Njilo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *