Urgent

Rumeurs sur l’assassinat des pécheurs nigérians par les soldats Camerounais à Bakassi, le ministre Issa Tchiroma répond

pn

20.07.2017(02H40)

Le parlement nigérian a initié il y’a quelques jours une enquête relative à un scandale accablant les soldats camerounais, 89 pécheurs nigérians auraient été tués dans la péninsule par les soldats camerounais si on s’en tient au communiqué du ministre nigérian de l’Intérieur, Abdulrahman Dambazau relayé par l’IRNA.




Selon ce communiqué, ces pêcheurs nigérians auraient été tués parce qu’ils refusaient de payer  certaines taxes de transport qui s’élèveraient à environ 100 000 Nairas, soit environ 320 dollars.

Pour le Nigeria qui enquête à travers sa  chambre basse du Parlement du Nigeria, ce serait une violation  des accords de Green Tree signés en 2005 entre le Nigeria et le Cameroun, qui garantissent paix et sécurité aux Nigérians ayant choisi de rester sur le territoire camerounais.

Face à ce qui jusqu’ici était considéré comme rumeur, le porte-parole du Gouvernement a rendu public un communiqué ce mercredi. Un communiqué dans lequel Issa Tchiroma Bakary restitue les faits qui se sont produits cette nuit du 3 juillet.




‘’Dans la nuit du 3 juillet, les autorités municipales d’Idabato ont lancé une opération de recouvrement des taxes et impôts dus dans la localité concernée. Cette opération s’est heurtée à l’hostilité manifeste de certains ressortissants nigérians, au motif qu’ils se trouvent en territoire nigérian. Les concernés ont par ailleurs brutalisé les membres de la commission de recouvrement fiscal déployé sur le terrain et menacé de détruire divers édifices privés et publics en guise de protestations. Dans le même temps, certains d’entre eux avec le soutien des médias nigérians ont engagé une campagne visant à accuser le gouvernement camerounais d’atrocité à leur encontre’’ explique le ministre avant de préciser qu’«Aucune mesure de coercition n’a été exercée sur les populations nigérianes d’Idabato en dépit de leur réaction violente et leur refus d’obtempérer aux agents publics». Il s’agit selon le porte-parole du gouvernement Camerounais de « manœuvre de diversion visant à travestir la réalité des faits, et plus généralement des tentatives intentionnellement malveillantes de désinformation» ….  «Les ressortissants étrangers vivants au Cameroun sont assujettis au strict respect des dispositions légales pertinentes régissant leur séjour ou l’exercice de leurs activités économiques sur le territoire national».




Selon certains analystes, ‘’il existe au Nigeria des personnalités proches du Biafra n’ayant jamais digéré la récupération de la presqu’ile de Bakassi par le Cameroun, ils profitent de l’absence du président Buhari pour se défouler’ ’l’absence du président Buhari ayant été cité il y a quelques semaines par le président Idriss Deby lorsqu’il dénonçait la recrudescence d’attaques de Boko Haram, le président Tchadien va déplorer ‘’l’absence d’interlocuteur crédible au Nigeria’’

Albin Njilo



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *