Urgent

‘’Les populations de la région de l’Ouest savent que Paul Biya n’est plus leur président et qu’il a perdu les élections’’ Entretien exclusif avec le Régional Ouest MRC Christophe KAMDEM.

11.12.2018(16h00)

Le Mardi 02 Octobre 2018 visiblement tous les quartiers de la ville de Bafoussam étaient déserts .Et pour cause, Maurice Kamto arrivait pour un meeting géant à la place des fêtes de Bafoussam.’’ Je suis prêt pour tirer le penalty parce que mon pieds ne tremblera pas’’ dira le président élu à la foule venue par  dizaine de milliers.

Au soir du 07 Octobre, toute la ville était en fête, les dépouillements donnaient Maurice Kamto vainqueur dans la quasi-totalité des bureaux de vites de la ville de Bafoussam. Dans les autres départements de la région en dehors du Noun, le Maurice Kamto était donné vainqueur malgré les cas de fraudes avérées dans la  villes de Bangangté .




Coup de tonner, le conseil constitutionnel sur la base des procès-verbaux de la commission électorale a fini par  proclamer le président Biya vainqueur dans la région. Comment régissent-ils après le holdup up électoral ?

Ci-dessous, un entretien exclusif  de Christphe Kamdem , régional MRC de Bafoussam.

Cedric Kake : Les résultats donnés par le conseil constitutionnel au lendemain de la publication des résultats des dernières élections présidentielles donnent le MRC perdant dans la Région de l’Ouest. Ces résultats reflètent-ils la réalité des urnes au soir du 07 Octobre ?

Régional : Nous avons assisté lors de récentes élections à un hold up électoral sur l’étendue du territoire National, avec des fraudes massives présenté honteusement par le conseil constitutionnel, Elecam et le parti perdant RDPC. Concernant la Région de l’Ouest dont j’ai le bâton de commandement , je peux vous rassurer que le MRC a bel et bien gagné les élections, tous ces procès-verbaux présentés par ces hommes de mauvaise foi de Mr Biya ont été fabriqués, je peux prendre pour exemple le cas du département du NDÉ où ils nous ont d’abord dit que le MRC a eu 33%, par la suite 22% et enfin 3%.

Cedric Kake : Nous avons appris que vous avez été molesté par le chef Baham et reçu des menaces du gouverneur de la Région de l’Ouest,  pouvez-vous nous dire ce qu’il en est exactement et pourquoi sont-ils arrivés à de tels extrêmes ?





Régional : Je tiens à rappeler que le chef Baham et moi n’avons jamais eu d’altercation. J’ai été tout simplement attaqué par Mr Dieudonné KAMDEM et ses bourreaux.

Concernant le gouverneur je n’ai aucun problème avec lui. C’est lui qui lors d’une réunion de sécurité a mentionné qu’il allait m’enfermer, je ne sais pourquoi. Tout ce que je lui demande c’est d’être le gouverneur de l’Ouest et non au service du RDPC.

Cedric Kake : Au lendemain des résultats des élections présidentielles du 07 octobre, le Président National du MRC lance un appel de résistance au plan national avec des marches pacifiques pour dire NON AU HOLD UP ELECTORAL. Malgré les menaces des autorités vous avez tenu tête et organisé une marche le 04 novembre qui a conduit à l’arrestation de plusieurs de vos militants. Tout récemment, vous avez tenu meeting autorisé dans la ville de Mbouda. Peut-on parler de la fin du  bras de fer qui vous opposait au gouverneur de la Région de l’Ouest ?

Régional : Pour revenir à la marche du 04 où nous avons vu des arrestations arbitraires et des détentions allant de 48 h , 72 h , 01 semaines et voir 01 mois pour d’autres. Il serait important de notifier que le MRC avait déposé des déclarations de manifestations dans les services du Préfet de la Mifi, qui dit avoir reçu le courrier et signifier que cela ne pouvait pas avoir lieu. Il faudrait que les Camerounais sachent la vérité, le MRC est un parti républicain respectant institution de la République, si le Préfet nous avait notifié son refus je n’aurais jamais envoyé les camerounais dans la rue.

Encore, je vous dirais que je n’ai aucun problème avec le gouverneur de la Région de l’Ouest, donc il n’y pas de bras de fer qui tienne si oui il serait avec le MRC. Car, des manœuvres sont mises en marche pour refuser des déclarations au MRC sous son regard muet.

Cedric Kake : Depuis l’élection présidentielle passée et la publication des résultats, l’on observe comme une certaine résignation des populations dans la Région de l’Ouest. Est-ce dire qu’elles ont pris acte de la victoire de Mr Biya ?

Régional : Non Non et non. Même pas. Il faut savoir que la résistance c’est dans la tête. Il y’a une peur bleue qui anime les populations avec la loi portant sur le terrorisme. Ils savent bien que Biya n’est plus leur président et qu’il a perdu les élections. Pour revenir aux années 92, ils se posent plusieurs questions à savoir si au final le MRC ne va pas abandonner le combat comme le sdf l’avait fait (sans rentré dans l’histoire). Mais, je puisse vous rassurer elles sont prêtes pour le plan de résistance et déterminées à faire tomber ce régime qui les a offert en 36 ans une misère indescriptible.

Cedric Kake : Face aux refus massifs observés suite aux déclarations de manifestations des militants et sympathisants MRC dans la Région de l’Ouest pour la journée du 22 novembre dernier, qu’elle a été votre réaction? Après l’appel du Président National MRC KAMTO Maurice demandant aux militants de ne pas manifester sans autorisation, comptez-vous respecter ce mot d’ordre ?

Régional : Concernant le refus successif dans tous les arrondissements des départements de la Région je puisse vous dire mon indignation totale. Je me pose la question de savoir ce que deviendra le Cameroun à travers cette forme de gouvernance.





Il faut que  des gens cesse d’interpréter les dire comme cela les arrangent. Le Président élu par le peuple n’a jamais dit cela, encore une mauvaise interprétation. Maurice KAMTO à travers cette sortie croyait avoir à faire à des personnes sérieuses qui sont à la tête de notre pays suite au hold up du 07 octobre dernier qui devraient sans crainte nous autoriser des marches qui sont d’ailleurs pacifique. Vous pouvez constater que nous avons eu un refus de 300 déclarations déposées dans les différentes communes sur l’étendue du territoire national. Donc, comme ils se comportent comme si ce pays leur appartient, nous allons leur montrer que ce pays appartient à tous les Camerounais.

Cedric Kake : Qu’elles sont vos appréhensions par rapport à la sortie du Président National du MRC Maurice KAMTO lors de son retour d’ADDIS-ABEBA ?

Je dirais d’abord merci au Président KAMTO pour son combat indéfectible auprès de l’Union Africaine, saluer par la suite toute la population de Douala pour cet accueil chaleureux accordé au Président élu par les urnes. Notons que nos regards sont toujours rivés vers l’Union Africaine qui ne se s’est  pas encore prononcé. Le peuple Camerounais compte sur elle pour rétablir la vérité des urnes et délivrer le Pays de ces 36 ans de souffrances.

Cedrik Kake : Le plan de résistance National acte 2 est en marche pour montrer notre solidarité à  nos frères du NOSO, comment comptez-vous y parvenir pour les populations de la Régions de l’Ouest puisse les respecter ?

Régional : Je vous dirais que c’est un engagement personnel. Le Président Maurice KAMTO a fait une sortie pour inviter les Camerounais à tourner leur regard vers nos frères du NOSO pour leur signifier notre solidarité en les accompagnants les lundis par des villes mortes. Donc, il revient à chaque Camerounais de faire une introspection enfin de pouvoir ressentir toute la douleur et la peine dans laquelle vivent nos frères du NOSO. Nous sommes sûres que les Camerounais ont pris acte.

Cedric Kake : Tout récemment Maurice KAMTO Président National du MRC a lancé un coup de cœur pour la fondation AYAH, invitant les populations à faire des dons pour nos frères du NOSO qui vivent actuellement le martyre, trouvez-vous cet acte louable ?

Régional : Oui,  bien évidemment ceux de nos frères, sœurs et parents qui vivent des conditions difficiles actuellement dans le NOSO ne sont que des victimes de ce gouvernement de 36 ans incapable et de mauvaise  foi. Cet élan de cœur pourra donner un peu de sourire à nos frères déplacés au Nigeria pays voisin et ceux qui se retrouve dans les forêts. Pour ma part il serait important que ces dons soit directement transmis à la fondation, j’ai sensibilisé mes responsables enfin qu’ils aillent collecter les fonds pour le transmettre à la fondation.

Pour sortie de cet entretien j’aimerais juste interpeler le peuple enfin qu’il prend conscience de ce qui est arrivé le 07 octobre dernier, qu’il s’aligne derrière le Président qu’il a élu pour revendiquer leur victoire. Car, ils ont disqualifié Mr Biya pour la gérance des affaires du Cameroun.

 

Ensemble nous résisterons

Ensemble nous vaincrons

Ensemble c’est  possible

Entretien réalisé par Cedric Kake pour Cameroun Liberty.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *