Urgent

Détournement : Quand le gouvernement camerounais finance deux fois le même projet

10.07.2018(14h20)

Le 10 mars 2011, le ministre des ports et de l’éducation physique, Michel Zoah possède officiellement à la pose de la première pierre pour la construction du gymnase multisports de Bependa.

Le complexe multisport de Douala qui devait être livré la même année selon le maitre d’ouvrage devait accueillir plusieurs disciplines à l’instar du handball, basket-ball, volleyball, badminton, tennis de table, gymnastique et sports de combats. ‘’Il s’étend sur une surface totale de près de trois mille mètres carrés, avec 50 m de long et 40 m de large. Le gymnase est bâti sur deux niveaux. Le complexe aura également des bureaux, des espaces commerciaux, trois parkings, des vestiaires, une salle de soins et de petite chirurgie, une salle d’exercices transformables en salle de conférences, des toilettes et des parkings.’’ Expliquait le responsable du chantier New Service TJR, une entreprise basée à Yaoundé.




Lors des travaux de construction, une partie de la charpente s’est effondré et les travaux ont été abandonné, un rapport rendu public en 2013 parlera de défaillance méthodologique. « Dans la nuit de vendredi 03 janvier, l’une des aubades censées soutenir la charpente métallique du complexe multisports du littoral a lâché, provoquant l’affaissement de la charpente »explique l’entreprise des travaux publics qui opère sur le site. « C’est la tornade qui a soufflé pour basculer cette charpente ? », va s’exclame Beti Assomo, le Gouverneur de la Région du Littoral, information relayée par Camfoot.

Le projet du gymnase a été classé par les autorités abandonné aux sans-abris ‘’nanga boko’’, 500 millions de FCFA dilapidé.




Depuis quelques mois, l’on observe quelques mouvements autour du chantier, rapproché, l’on constate qu’une nouvelle entreprise est sur le site avec un nouveau programme de réaménagement du stade de Bependa et du gymnase multisports, ceci avec un nouveau financement ,un nouveau prêt de 62,5 milliards de FCFA a été octroyé au gouvernement camerounais par la banque Standard Chartered Bank de Londres , cet argent sert à la construction de ses stades par l’entreprise canadienne South Atlantic Service, un marché de gré à gré.

Le Cameroun  se retrouve une fois de plus pris au piège de la maturation des projets, la sélection à la légère des entreprises prestataires, ce qui permet d’aboutir à ce type de résultats. La passation de ces marches obéisse-t-elle aux règles de l’art ? Personne n’a été interpellé dans cette affaire.

Personne n’a été interpellé dans cette affaire.

Albin Njilo

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *