Urgent

Coopération militaire Cameroun-RCA: les nouveaux axes

rca

20.04.2017(05H10)

La formation et le rapatriement du matériel militaire centrafricain sont les priorités à l’issue de la visite de travail du ministre centrafricain de la Défense à Yaoundé.

La réorganisation des Forces armées de la République centrafricaine (FACA) est la priorité majeure exprimée par le ministre centrafricain de la Défense nationale, Joseph Yakete. Elle a d’ailleurs été inscrite en première ligne des discussions entre les experts du Cameroun et de la République centrafricaine, hier à l’état-major des armées. C’était sous la coordination du chef d’état-major des armées, le général de corps d’armée, René Claude Meka et de l’inspecteur général de l’armée centrafricaine, le général de division Jean-Pierre Dolle Waya. Ainsi, à la séance de travail qui a suivi, en présence du ministre délégué à la présidence chargé de la Défense, Joseph Beti Assomo et de son homologue centrafricain, c’était le temps de quelques précisions. En effet, à la lumière des termes du communiqué final, le nouveau partenariat de défense et de sécurité entre les deux pays permettra la dynamisation de la formation au sein de l’armée centraficaine.
Et comme l’a relevé Joseph Yakete dans son mot de circonstance, les FACA, qui sortent à peine d’une profonde crise, sont encore secouées par des velléités irrédentistes. Face à l’anarchie post-crise et le niveau technique peu élevé de ces éléments, il est nécessaire, a-t-il plaidé, « de mettre sur pied des accords de coopération militaire dans le domaine de la formation ». Pour le gouvernement centrafricain, ceci et un gage de reconstruction du capital social et de consolidation de la paix. Processus dont les Camerounais s’investissent parfois jusqu’au péril de leur vie. D’où l’hommage et la reconnaissance du gouvernement centrafricain à ce sacrifice de l’armée camerounaise, avec une minute de silence pour la mémoire du général de division Martin Chomu Tumenta, commandant de la force de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation en République centrafricaine (MINUSCA), décédé en 2015.
L’autre axe majeur de cette visite de travail a été le plaidoyer pour le rapatriement du matériel militaire saisi par l’armée camerounaise entre les mains de groupes rebelles.  Les modalités de récupération de cet arsenal de guerre appartenant aux FACA, comme l’a confié le MINDEF, Joseph Beti Assomo, ont été étudiées par les experts. Tout comme la formalisation d’un accord militaire bilatéral, dont l’un des points saillants est le contrôle de la circulation des biens et personnes et la surveillance du corridor Yaoundé-Bangui. Cet outil devrait permettre de prendre en compte la sécurité transfrontalière entre les deux pays. Dans une extension envisagée, les experts ont intégré le contrôle du triangle Cameroun-Tchad- RCA. Sur un autre plan et d’après le MINDEF, il a été envisagé la signature d’un accord tripartite entre le Haut-commissariat des Nations unies aux réfugiés (HCR), le Cameroun et la RCA. Ceci en vue du rapatriement volontaire de près de 250 000 réfugiés centrafricains au Cameroun.

 Joseph Yakete: « Le Cameroun a toujours été à nos côtés »

Ministre de la Défense nationale de la RCA.

« Je tiens avant toute chose à remercier le chef de l’Etat camerounais, S.E Paul Biya, qui a accordé tous les moyens et des capacités à l’armée camerounaise, qui lui permettent de voler au secours de son pays frère, la République centrafricaine. Car, le Cameroun a toujours été à nos côtés dans les moments de crise que notre pays a traversés. Nous voulons dire merci pour tout ce que les autorités militaires camerounaises ont fait pour le maintien de la paix et de la stabilité en RCA. En pays frères et amis, le Cameroun et la RCA partagent tout et sont engagés à renforcer davantage leur coopération bilatérale Cette visite s’est très bien déroulée. C’était une rencontre de très haut niveau qui aboutira à des choses concrètes. Nous avons visité plusieurs infrastructures de formation militaire. L’accueil a été chaleureux. Cela démontre encore que le peuple camerounais est un peuple frère et que la vision des chefs d’Etat de renforcer la coopération dans la sous-région est forte et réelle ».

Cameroon Tribune

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

1 + 3 =