Urgent

Christian Penda Ekoka répond aux propos du secrétaire à la Communication du Rdpc Jacques Fame Ndongo ‘’On ne gagne pas une élection avec le bilan’’.

08.08.2018(10h40)

Le ministre de l’enseignement supérieur  qui en Mars de cette année avait nommé feu Madame Eyabe Marceline épouse Dama, décédée depuis le 31 octobre 2017 et inhumée le 11 novembre 2017 à Kaélé au  poste de Chef de département des sciences du langage et de la communication a déclaré hier dans la télévision nationale ,concernant la présidentielle de 2018 :




‘’ On ne gagne pas une élection avec un bilan. On gagne une élection parce qu’on sait séduire. Nous allons continuer de séduire le peuple pour le futur.’’ 

Joint au téléphone, le conseiller du président Biya,Christian Penda Ekoka a donné ses impressions sur les propos du secrétaire à la Communication du Rdpc’Il faut distinguer deux types de candidats, ceux entrants et celui sortant, le peuple juge les entrants sur la base de leur CV , ce qu’ils ont déjà réalisé, leur parcours professionnels, etc…Pour le candidat sortant, il apparait clairement aux yeux des votant son bilan qui va déterminer si oui ou non le peuple peut lui renouveler sa confiance’’ explique le conseiller du président Biya.

Par ses propos, le régime du président Biya donne un aperçu sur ce qu’est la gouvernance depuis 36 ans, une gouvernance fondée sur la manipulation et le bluff.

’L’Élection présidentielle est un contrat entre un candidat officiel, et le peuple qui choisit son future dirigeant  en  fonction des capacité s de ce dernier a gouverner, à répondre aux besoins des populations quel que soit la nature.’’ Précise Penda Ekoka pour qui les propos du ministre Fame Ndongo ne tiennent pas la route.




En effet, le régime du président Biya a brillé par son incapacité à résoudre les problèmes basiques du pays qui selon le conseiller du président Biya, Christian Penda Ekoka , affiche une dégradation continue de ses infrastructures et des indicateurs de croissances. En 2018, le port de Douala fait 500 millions de FCFA de bénéfice, une catastrophe au vu des performances des ports en Afrique, le taux de pauvreté a augmenté, les rails ont presque disparus, pour faire douala –Yaoundé il faut au minimum 5 h de temps, le Cameroun importe pour 600 milliards de denrée alimentaire et vit aujourd’hui sous assistance alimentaire .

Avec quoi doit-il séduire les populations camerounaises si ce n’est le toucher sur ce qu’il a de plus sensible, la fibre patriotique ?




Le régime du président Biya pour soutenir sa candidature dans la logique de séduction du ministre Fame Ndongo recrute dans la société civile, partis politiques des personnalités jusqu’ici neutre ou ayant un peu de crédibilité qui sans doute sont selon certaines informations non vérifiées payés pour battre campagne . Momo Jean De Dieu, Claude Abé, Banda Kani et bien d’autres écument les plateaux télé depuis quelques temps présenté le président Biya âgé de 85 ans comme seul homme capable de gouverner.

Albin Njilo

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *