Urgent

Transparency Internationale : Comment Akere Muna a piégé le gouvernement Camerounais

10.10.2018(10h20)

AKERE MUNA ne parle pas beaucoup. Depuis son ralliement il n’a fait que deux apparitions publiques avec KAMTO. Le premier samedi à Douala au mega giga meeting de clôture de la campagne et le deuxième lundi dernier aux côtés de Maurice KAMTO au moment de la déclaration de la victoire du candidat de la coalition. Mais MUNA vient de prouver aux régimes Biya que ses problèmes ne font que commencer.




En effet, en tant que ancien vice-président de Transparency International. Ayant participé à la création de la branche camerounaise de Transparency International, Akere MUNA savait que Transparency n’avait pas envoyé d’observateurs au Cameroun.

Lorsque le gouvernement veut légitimer ses fraudes et présente 5 voyous comme membre de Transparency venus observer les élections, MUNA ne dit rien. Aucun communiqué de la coalition. Aucune protestation du porte-parole. Rien.

Or dans les coulisses les réseaux s’activent et très vite Transparency, qui a déjà un costaud dossier contre le régime Biya qu’il peut activer à tout moment pour des poursuites à l’international est informé de la supercherie.




Pendant ce temps le gouvernement incompétent de Biya qui a perdu les élections s’activent à critiquer Maurice KAMTO sur sa déclaration de victoire. Au moment où après s’être ridiculisé ils pensent à des mesures séculaires, c’est alors que Transparency International sort un communiqué où l’organisation affirme n’avoir pas envoyé d’observateurs au Cameroun.

Quelle humiliation!!! L’incompétence et le vol apparaissent au grand jour. Ils n’ont même pas eu le temps de souffler que la coalition vient de les infliger un second but.

Désormais leur seules stratégies est de jouer la Ngot. Mais ils sont déjà mené 2-0.

BORIS BERTOLT

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *