Urgent

Sous la menace d’un référendum en faveur de la future ‘’Collectivité de Catalogne nord’’ la France déclare qu’elle ne reconnaitra pas l’indépendance de la Catalogne

catalogne

10.10.2017(08H50)

Si la Catalogne déclarait unilatéralement son indépendance mardi, la France ne la « reconnaîtrait pas », a déclaré lundi la ministre des Affaires européennes, Nathalie Loiseau. « S’il devait y avoir une déclaration d’indépendance, elle serait unilatérale, elle ne serait pas reconnue », a déclaré Nathalie Loiseau sur CNEWS.








Cette décision tranchée de la France qui ne cadre pas avec le traitement médiatique des medias français favorables aux sécessionnistes  trouve une justification dans le journal  de Perpignan « L’indépendant » du 5 octobre 2017 qui informe ses lecteurs que, dans le cadre de l’effervescence politique provoquée par le référendum en Catalogne espagnole, deux partis « catalanistes » français, Unitat Catalana de Jaume Roure et le Comité pour l’autodétermination de la Catalogne nord de Robert Casanovas, sont cosignataires d’un projet de création de « collectivité à statut particulier » pour les Pyrénées-Orientales.

Ils travaillent depuis plusieurs mois à la constitution de cette collectivité territoriale unique inspirée du modèle corse. Durant l’été dernier, ils ont lancé une pétition sur la plateforme change.org, afin de recueillir des signatures et soutiens, mais également d’ouvrir le débat au public, voire d’amender le projet destiné à devenir définitif à l‘automne.

La prochaine étape consiste à « transmettre le dossier au conseil départemental et demander à sa présidente Hermeline Malherbe d’inscrire au vote de l’assemblée délibérante l’organisation d’un référendum d’initiative locale ». MM. Roure et Casanovas affirment anticiper un oui massif en faveur de la future « Collectivité de Catalogne nord ».

Dans l’affirmative, le gouvernement serait aussitôt saisi d’une proposition de loi à soumettre à l’examen du Parlement. Les deux présidents catalans y croient, rêvant à cette collectivité territoriale unique qui exercerait de plein droit les compétences aujourd’hui attribuées aux régions et aux départements.

« La Catalogne deviendrait notamment une zone franche, exonérée de l’impôt sur les spectacles, des droits de succession pour les particuliers, des taxes sur le tabac et le transport des boissons alcoolisées… », Plaident ses défenseurs, intarissables sur les avantages d’une vraie autonomie.

Ce que l’article de L’indépendant ne précise pas, c’est qu’il ne s’agit que d’une étape. Il s’agit bien entendu d’un prélude à une demande d’indépendance puis de rattachement à une « Catalogne indépendante dans le cadre de l’UE ».

Avec UPR.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *