Urgent

RÉUSSIR EN AFFAIRE EN ÉVITANT LES ERREURS DE NOS PRÉDÉCESSEURS

facocom

07-09-2016 (07h40)

Quelqu’un disait :’’ À 211° l’eau est chaude. À 212° elle boue et avec l’eau bouillante vient la vapeur. On sait que la vapeur peut faire avancer une locomotive. Un seul degré peut faire toute la différence et le degré d’effort additionnel en affaires et dans la vie, sépare les bons des meilleurs.’’

Poussez, poussez, ne cédez pas à l’obstacle nommé ‘’Echec’ ’bien que nous soyons  éduqués de manière à comprendre que l’échec est à éviter, il fait partie de la réussite. D’exemples de milliardaires mondialement reconnu ayant subi d’échecs avant réussite selon le media dynamique-mag ,ils sont Considérés  comme les plus grands esprits de notre siècle, mais on oublie souvent qu’ils ont dû braver plusieurs obstacles, combattre l’animosité de la société et résister face aux regards des autre:

Henry Ford : un premier échec d’entreprise

Ce personnage mythique américain n’a pas connu un succès immédiat. En réalité, sa première entreprise a été un échec qui l’a ruiné 5 ans avant d’avoir fondé Ford Motors Company.

Soichiro Honda : un chômage longue durée avant la création

Honda, l’entreprise qui possède des milliards d’euros, ne fut qu’une succession d’échecs. Le premier échec de Soichiro Honda ? Il ne fut pas admis chez Toyota après un entretien d’embauche pour le poste d’ingénieur. Au chômage pendant un long moment, il commença à créer des scooters chez lui. Encouragé par ses voisins, il prit la résolution de créer sa propre entreprise.

Bill Gates : premier échec avant la réussite

Bill Gates a un parcours atypique : après avoir quitté l’université d’Harvard, il créa une entreprise avec son collaborateur Paul Allen mais elle fut un échec. Bill Gates a relevé la tête et s’est montré intelligent et persévérant. Aujourd’hui, il a bâti un empire : Microsoft.

Walt Disney : multi-échecs d’entreprises

Tout le monde connaît la firme à la souris mondialement connue. Qui ne connaît pas un film de Walt Disney où n’a pas vu une publicité pour son parc d’attraction ? Le fondateur de l’entreprise fut licencié par son éditeur dans un journal car « il manquait d’imagination et n’avait pas de bonnes idées ». Après cet événement, Walt Disney tenta plusieurs fois de créer des petites entreprises qui n’ont pas eu une durée de vie très longue, laissant Disney sur la paille. Il continua de croire en son rêve qu’il partage aujourd’hui avec des millions d’enfants (et des plus grands).

Si l’effort fait les forts et que l’expérience permette de corriger les erreurs, il est important  pour un jeune entrepreneur de suivre les traces des ainés. Est-ce que propose le programme de coaching initie par le milliardaire camerounais Lucas Kamdem à travers le  concept Future Africa Coaching (Facop).

Le Programme FACOP vise à faciliter l’exploration des opportunités d’affaires au Cameroun, l’élaboration d’un plan d’affaire et sa mise en œuvre sur le territoire camerounais. Il s’agit de mettre à la disposition des participants, les informations sur les acteurs, les outils financiers, fiscaux, juridiques et institutionnels qui leur permettront d’investir en toute sécurité.

Les quatre séminaires intensifs de niveau 1 qui sont prévus en 2016, ciblent 200 investisseurs de la diaspora camerounaise, qui bénéficieront d’un dispositif d’accompagnement en France, en Allemagne et au Canada grâce aux ateliers du FACOP et au Cameroun par une équipe pluridisciplinaire composée des membres très compétents et intègres (Coachs, chefs d’entreprises, Notaires, Avocats, Experts Comptables, Architectes, Agents Immobiliers, etc.), pour vous orienter, vous aider à éviter les pièges et éventuellement  pour suivre vos projets.

Le coaching personnalisé favorise l’accès à des informations aux créateurs d’entreprises (législation douanière et fiscale, système bancaire et financements, procédures administratives, secteurs économiques porteurs, opportunités d’investissement,…..) et leur permet de bénéficier d’un accompagnement dans la réalisation de leurs projets (études technico-financières, business plan…..).

En parallèle, le FACOP mène une enquête sur les attentes et besoins de la diaspora camerounaise en matière de création d’entreprise. Cette enquête a pour objectif d’ajuster le dispositif d’accompagnement au plus près des attentes des porteurs de  projet. Vous  pouvez télécharger le questionnaire.

FACOP-PARIS-A1 : 24 et 25 septembre 2016

FACOP-FRANCFORT-A1 : 1er et 2 octobre 2016

FACOP-MONTREAL-A1 : 8 et 9 octobre 2016

FACOP-DOUALA-A1 : 15 et 16 octobre 2016

Pour les inscriptions, veuillez contacter Monsieur Lucas KAMDEM: [email protected]

1-    FACOP A1-1 Paris des 24 et 25 septembre 2016 (500 € par personne) = 20 septembre  2016 ;

2-    FACOP A1-1 Francfort des 1er et 2 octobre 2016 (500€ par personne) = 25 septembre 2016 ;

3-    FACOP A1-1 Montréal des 8 et 9 octobre 2016 (600 CAD) = 5 octobre 2016 ;

4-    FACOPA1-1 Douala des 22 et 23 octobre 2016 (300 000 FCFA par personne) = 15 octobre 2016.

Si vous êtes porteur d’un projet ou entrepreneur de la diaspora camerounaise et que vous souhaitez investir au Cameroun, contactez-nous.

 

Albin Njilo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

9 − trois =