Urgent

Salle de cinéma et de spectacles Canal Olympia au Cameroun pour quel contenu?

16-06-2016 (03h10)

Le13 Juin 2016, Vincent Bolloré est arrivé au Cameroun, il a assisté  en compagnie du premier ministre  Philémon Yang à l’inauguration de la première salle de cinéma et de spectacles Canal Olympia construite sur le continent africain. Pour l’industriel français Vincent Bolloré, la ville de Douala sera dotée d’une autre salle avant la fin de cette année 2016.Selon le magazine investir au Cameroun, elles permettront la projection de films, l’organisation de concerts d’artistes locaux et internationaux et l’accueil de stand-up d’humoristes.

c1 c2 c3

Le 12 Janvier 2009, les cinémas ABBIA et le Wouri vont fermer les portes, ce sera la descente aux enfers des salles de cinémas au Cameroun après celle du Capitole en 2003,ABC,REX,Grand Canyon, Le Berlise,le Mfoundi,Le Noun, l’Empire,etc…toutes ces salles vont fermer sur l’étendue du territoire pour des raison diverses.

Chez  les observateurs, ceci est dû au manque de compétence managériale des administrateurs des salles de cinémas.

‘’Une salle de cinémas est une entreprise qui doit être gérée non pas par des aventuriers, mais des professionnels du management’’ confie un observateur. Certains industriels ayant injecté des fonds pour l’ouverture des salles de cinémas, confiaient la gestion soit à leurs progénitures, soit aux amis incompétents. La conséquence, un amateurisme dans la gestion, le manque d’adaptation aux besoins des populations, absences de stratégies marketing et de communication de proximité.

w1 w2

Ces avis ne seront pas partagés par les promoteurs de cinémas qui accusent l’absence d’une véritable politique règlementaire des pouvoirs publics ayant laissé proliférer les vidéos- clubs et la piraterie.

« Les salles de cinéma ne rapportent plus que lors de concerts de musique ou d’autres spectacles d’envergure », disent-ils.

« Avec la distribution par câble et l’arrivée sur le marché camerounais des compact discs et autres lecteurs DVD, il était évident que les salles de cinéma allaient être de moins en moins fréquentées. Les gens préfèrent acheter ou louer un CD et le visionner en famille plutôt que de payer 2500 FCFA pour une seule soirée au cinéma », relève un responsable du ministère de la Culture à Panapress.

Dans les vidéos clubs on pouvait pour 25 à 100 FCFA, voir un ou deux films, ces vidéoclubs fonctionnent dans l’illégalité, ne payant ni patentes ni impôts.

Le 31 Juillet 2013, le premier ministre  Philémon Yang lors du conseil des ministres va donner des instructions précises sur la question du manque des salles de cinémas et de l’industrie du 7 me art au Cameroun, c’était lors d’un conseil de ministres. Des recommandations ont été faites au Ministre des Arts et de la Culture (Minarc), Ama Tutu Muna pour la réhabilitation de deux salles de cinéma à Yaoundé, la construction et ou la réouverture des salles du 7ème art dans les chefs-lieux des régions, et le renforcement de l’appui technique et financier aux réalisateurs. Elle ne réussira pas à convaincre les investisseurs locaux

C’est dans ce sillage que Vincent Bolloré viendra corriger les erreurs faite par les promoteurs camerounais avec des innovations telles  des espaces de concerts d’artistes locaux et internationaux et l’accueil de stand-up d’humoristes.

Vincent Bolloré est un industriel qui rêve de devenir leader mondial, il sait qu’il peut prendre appui sur l’Afrique. La nature ayant horreur du vide, Bolloré veut se positionner ou les africains sont absent, en France il est KO, il a fui la concurrence du monstre chinois Wang Jialing, premier fortune de chine.

mc

Selon le magazine Chinedirect, le propriétaire chinois du groupe WANDA  vient de lancer en France le projet Europa City, une sorte de Disneyland située tout près de l’aéroport de Roissy. Ce complexe comprend un parc à thèmes, un parc aquatique, deux salles de spectacles, des bars, restaurant, commerces et hôtels, des salles de cinémas, etc….3, 1 milliards d’euro d’investissement, il vient d’acheter Lengendary Entertainment aux USA, la maison hollywoodienne qui a produit Godzilla.

ec ec1 ec2

Ce milliardaire chinois répondait à l’offensive lancée par Disney Chanel en Chine depuis 2011, le géant américain avait investi 2,5 milliard d’euro à Shangai.

Il y a des salles de cinémas, il y a le cinéma

Bolloré vient d’ouvrir la première salle de cinéma depuis près d’une décennie, quel sera le contenu des films qui seront diffuses ?

Deuxième producteurs mondial des films, Nollywood produit en moyenne une cinquantaine de films par semaine .Son poids financier est de 2,75 milliards USD contre 3,6 milliards pour Bollywood (Inde) et 92 milliards pour Hollywood (Etats-Unis).

Comme des bouts de pain, les films Nigérians ne se vendent pas seulement en Afrique, mais aussi sur le plan international. Une véritable école pour les réalisateurs et cinéastes camerounais.

Si aujourd’hui l’industrie cinématographique du Ghana est en pleine expansion, c’est simplement parce que les artistes ghanéens ont eu la clairvoyance d’envoyer les jeunes se former dans des studios et écoles du Nigeria, et le résultat est plus que visible.

Aujourd’hui, Ghallywood produit plus d’une centaine de films par ans, son cinéma ayant repris son envol.

n1 n2

Belle leçon pour des cinéastes camerounais qui au lieu de servir aux populations des bons scénarios, avec leurs partenaires occidentaux, ils sont plus orientés vers le découragement, décourager  les jeunes qui aimeraient se lancer dans les cinémas’ ’Tel film ma coûté 400 millions, tel autre 1 milliards, des sommes qui devraient certainement permettre aux Nigérians d’en produire 50-100 du même type.’’

Les jeunes artistes sont orientés par les aines vers l’alliance française, un abattoir selon un observateur, quémander des subventions européennes pour faire des films que de toute façon nous n’allons pas regarder préférant ceux des nigérians.

L’alliance française est aujourd’hui le véritable patron de l’industrie cinématographique du Cameroun.

Les jeunes doivent mettre de cote leur talents pour servir au public des films engagés visant à susciter des mécontentements, soit des films orientés vers  notre humiliation, ‘’Mr le président, Paris à tout prix, ou encore le blanc d’Eyenga, etc….. Fini le temps ou on était servi par ces mêmes réalisateurs des films de type ‘’quartier Mozard, Tazibi, Japhet et Ginette, etc….’’

C’est finalement à travers les réseaux d’aide que tous nos réalisateurs se retrouvent entrain de vendre leurs films face à la rude concurrence des voisins (Nigérians et Ghanéens).

Pourquoi la France qui est propriétaire du FESPACO en Afrique ne cesse d’ignorer le cinéma Nigérian sur le continent?

Alors qu’en Afrique le cinéma est orienté vers un objectif d’aliénation des populations africaines, alors qu’en Afrique la France met le paquet pour nous présenter le continent selon sa vision par nos propres acteurs africains, à Paris, avec Nollywood c’est du pur business.

 

Non!!! Un modèle existe à coté et il faut le copier

C’est en 2013 que le gouvernement fédéral va décider de  subventionner Nollywood pour l’encadrement et la formation de nouveaux talents afin de conquérir le monde du cinéma.

Comment paris peut ignorer les films Nigérians en Afrique lors du FESPACO, alors qu’au même moment les films nigérians sont bien disponibles en France avec le bouquet de chaines africaines  offert par une société française appartenant à des français? Seulement, différence étant, contrairement aux organismes qui subventionnent les films camerounais, entre la France et le cinéma Nigérian, C’EST DU VRAI BUSINESS.

Pour créer la chaine NollywoodTV en France (chaine distribuée par les FAI dans le bouquet)et offrir du cinéma africain à un public d’africain (majoritairement) en France ils décident de se retourner vers   le cinéma anglophone (déjà le nom de la chaine en dit long)et comme on est en France, pour que les gens écoutent, ils financent de leur poches la traduction de tous les film qu’ils vont diffuser, la chaine Nollywood qui est montré en France en français.Traduction faite par les businessman français.

Bien que les cinéastes francophones jouissent d’une réputation de « bétons » en occident, avec Nollywood et Ghallywood, c’est du vrai business c’est une relation entre adultes.

nn1

Le businessman français, pour montrer du cinéma africain, fait par les africains , préfère non seulement acheter les films nigérians ou ghanéens, non financés par la France, des films dont les réalisateurs sont des inconnus sur la scène du Fespaco, qui est soit disant le plus grand festival africain de cinémas, il est prêt à acheter ses film ,est prêt à débourser de l’argent pour les traduire en français, et en plus dès le départ verrouille la source de ses films (NollywoodTV).Un peu pour dire aux cinéastes francophone « Camerounais », ne passez pas par ici. Ici on parle business et non aide.

Faites un tour à IROKO.TV web site et dites-moi qui sont les partenaires du cinéma Nigérian et ghanéen :CNN,FORBES,BBC,NEW YORK TIME,FINANCIAL TIMES ,CNBC.ETC…

me mee

Le Cameroun a besoin d’une vraie maison de production cinématographique, sortir le cinéma camerounais de l’aliénation et lui offrir la place qu’il mérite en tant que pilier de l’émergence et de la stabilité du pays, c’est le défi lancé par le jeune styliste et producteur camerounais Mason Ewing qui, après avoir fait la une des magazines Los Angeles Times, Daily Mail, El Pais, Le monde, Jeune Afrique, etc…a décidé d’inscrire sa marque au Cameroun. Il vient d’annoncer sur son compte Facebook, la création très prochainement de la maison de production Ewingwood.

Les camerounais peuvent se frotter les mains et attendre.

Albin Njilo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *