Urgent

 »Penda EKOKA est un monsieur intègre de longue date. Economiste chevronné j’avais d’ailleurs été surpris (par rapport à sa liberté de ton)quand on l’avait nommé à la présidence.  » Par David Atemkeng

11.09.2018(12h00)

Il s’appelle Christian PENDA EKOKA. Il est Conseiller technique à la présidence de la République du Cameroun. Il était, le 13 septembre dernier, l’ invité d’une nouvelle émission sur l’antenne de la chaine Canal2.




Voici donc un haut responsable du pays, proche du chef de l’Etat, qui, en s’exprimant sur l’antenne d’une TV privée, évite la flagornerie, l’hypocrisie et la langue de bois (sport national dans notre pays). Voici donc un individu – dont la liberté de ton n’a d’égal que le patriotisme qu’il inspire – qui parle du Cameroun dont il rêve, tout en dénonçant ouvertement les balbutiements, l’inertie, les détournements de deniers publics et l’absence d’une véritable politique de développement économique au Cameroun. On était, avec le contenu de cette interview, à la lisière du « politiquement correct« . Mais ceux qui lisent, entre les lignes et les apparences ont compris que cet homme doit avoir difficilement accès au PRC, qu’il regarde – avec une relative impuissance – les réseaux de pouvoir qui ont neutralisé le chef de l’Etat et qui en font une sorte de Dieu installé dans un lointain inaccessible.
 




Le Cameroun a besoin de ce genre de leader : décomplexés, compétents, capables, audacieux, ambitieux, éloquents, doués, expérimentés, habiles et aptes à faire bouger les lignes, dans un vieux système dont les limites sont de plus en plus perceptibles. J’ai fait exprès d’utiliser plusieurs synonymes. Je souhaite que ceux qui me lisent comprennent bien que, toute proportion gardée, je me retrouve dans le discours que tient ce monsieur. Comme beaucoup de téléspectateurs, je me suis demandé s’il allait, le lendemain, reprendre tranquillement le chemin de son bureau au Palais présidentiel. Il y est allé (!) et il y est probablement au moment où j’écris ces quelques lignes!!!
Moralité : osons la différence ! Plutôt que d’inviter le chef de l’Etat, (à travers des motions de soutien à la con) à se représenter en 2018, il faut lui suggérer des solutions pour sortir la pays de la pauvreté, afin de quitter le pouvoir par la grande porte.
Il faut lui suggérer de faire appliquer la loi sur la déclaration de biens, afin de limiter l’enrichissement scandaleux. Il faut lui dire qu’il y a une vie après la présidence. Il faut lui rappeler que le pays dont il a la charge a depuis longtemps violé ses propres loi (nombre de membres du gouvernement sont aussi présidents de conseils d’administration d’entreprises publiques, certains DG de sociétés publiques sont à leurs postes depuis plus de 20 ans, etc.). Il faut lui dire que la rotation (changement d’ambassadeurs) à la tête des missions diplomatiques camerounaises accréditées dans divers pays de la planète peut permettre à notre diplomatie de sortir de l’ombre et de rayonner véritablement.
 
Bravo M. Penda EKOKA. J’aurai pu ajouter « ne changez surtout pas« . Mais, je n’en ai pas besoin. Je vous connais depuis plus de 20 ans. Comme votre engagement aux côtés du Prince (84 ans dont 34 passés à la tête du Cameroun) ne vous a pas changé, beeeehhhh ça veut dire que vous ne pouvez plus changer. C’est tant mieux pour ceux qui, la quarantaine bien entamée (comme moi), pensent que le Cameroun peut être gouverné autrement.




Bravo!!!
 
Pour ceux qui n’ont pas pu regarder cette interview, voici un lien utile : https://www.youtube.com/watch?v=YNJlh58bfko
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *