Urgent

Paul Biya The force of expérience : Le bilan des promesses de 2011.

23.09.2018(08h11)

Paul Biya au pouvoir depuis 36 ans est candidat à la présidentielle de 2018, il vient de dévoiler son slogan de campagne qui est ‘’ La force de l’expérience -The power of expérience).




Ses partisans citent ses réalisations après les promesses faites en 2011, entre autres, la construction des routes, des barrages hydroélectriques et d’autres infrastructures de développement devant permettre au Cameroun « d’être un pays émergent à l’horizon 2035 ».

En 2011 lorsque le président Biya fixe le cap de l’émergence en 2035 les études prévoyait pour le réaliser une croissance  continue à 9 % à partir de 2017.Nous sommes en 2018,la croissance du Cameroun est tombée à 3,2 % en 2017.

En 2011 lors de son discours de campagne de Douala, Paul Biya a promis aux populations de l’électricité, il a entrepris la construction de plusieurs barrages qui sept ans après placent le Cameroun parmi les trois pays africains avec le plus de délestage. (Mekin depuis 2012 n’est jamais terminé, le projet avait été lancé sans étude d’impact environnemental, il est parti de 25 milliards à plus de 100 milliards pour 10 MW,c’est lorsque Memve Ele est terminé que le régime Biya s’est rendu compte qu’il y avait pas de ligne de transport, le barrage turbine dans le vide et aucun bailleur de fond ne veut emprunter de l’argent pour la construire, 80 milliards de FCFA, la principale turbine de Song Loulou qui déjà ne produisait même plus la moitié de ses capacité a lâché, Lagdo attend sa fermeture pendant que Bini A Warrick est bloqué depuis que les chinois ont décidé de ne plus financer)




Paul Biya avait annoncé 3000 Megawhats en 2018,le Cameroun a  à peine 1200MW.

En 2011 Paul Biya avait promis 10 000 logements sociaux par régions, en 2018 tout le Cameroun compte à peine 1700 nouveaux logements, une grande partie abandonnée dans la broussaille à YASSA.

En 2011 Paul Biya a promis un hôpital de référence dans chaque régions, le chantier de Bafoussam est arrêté depuis que les ingénieurs ont constaté qu’ils avaient démarré les travaux de cet hôpital sur une nappe phréatique, malgré plusieurs rallonges du Budget, le projet  est au point mort(En dehors de Yaoundé, Douala et Ebolowa, le programme qui avait démarré en 2011 à Bamenda s’est plutôt transformé en centre hospitalier Universitaire malgré son budget de 25 milliards de FCFA, les travaux ne sont jamais finis.

En 2011 Paul Biya a promis aux camerounais l’accès à l’eau potable pour tous. Le ministre en charge de l’eau, et le Directeur de Camwater sont en prison, tous arrêtés pour des faits commis avant leur nominations à ces postes, ce sont en fait aux gangsters  de la fortune publique que Paul Biya avait confié les centaines de milliards de prêts et subventions des partenaires extérieures dans le domaine de l’eau. En 2018,69% des camerounais n’ont pas accès à l’eau potable selon des agences onusiennes.

En 2011 Paul Biya a promis les routes, l’autoroute Douala –Yaoundé est sept ans après à 40 % des 60 premiers kilomètres, plus d’argent pour la seconde phase, les chinois ayant arrêté de financer les projets au Cameroun.




Yaoundé-Nsimalen 11 kilomètres de route, depuis 4 ans n’est pas encore terminé, nous en sommes encore au stade des indemnisations. Batchenga-Ntui-Yoko –Lena, les entreprises écrans bloquent l’évolution sur certains tronçons, Elovolution qui serait une société écran appartenant au ministre, cette entreprise utilise les engins du Matgenie. En 2018, il n’y a toujours pas de routes entre Bamenda et Bafoussam.

En 2011 Paul Biya a promis une usine de montage de voiture, camions et bateaux porte-conteneurs au Cameroun. En 2018, la maison du cycle qui produisait les vélos a pratiquent fermé.

En 2011 Paul Biya a fait construire un port en eau profonde de Kribi, la charrue avant les bœufs selon son conseiller Penda Ekoka qui pense que 10% de cet argent mis à Limbe-Tiko et Douala permettait d’avoir un meilleur rendement. Aujourd’hui le port est opérationnel, mais vit au dépend du budget de l’état parce qu’il n’est pas du tout rentable. Un véritable éléphant Blanc.

En 2011 Paul Biya a promis une banque agricole qui n’est jamais arrivée, il a promis une Banque des PME qui malgré les milliards injectés, est deux ans plus tard en i liquidité.




En 2011 en inaugurant l’usine des tracteurs d’Ebolowa Paul Biya promis une révolution agricole au Cameroun, il a renouvelé sa confiance à Ernest Ela Evina Directeur Général (DG)  du Centre National d’Études et d’Expérimentation du Machinisme Agricole (Ceneema), en poste depuis 44 ans, une entreprise publique. Après l’échec cuisant des agropoles qui devait produire plusieurs usines de transformations, le Cameroun en 2018 importe pour 600 milliards de denrée alimentaire à forte consommation.

Albin Njilo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *