Urgent

Kumbo : les membres de la société secrète Nso ne veulent plus de l’extrémisme dans leur localité

08.11.2017(08H40)

Considérés comme étant l’un des bastions de l’extrémisme dans la région du nord-ouest, les localités de Kumbo et ses environs sont tout le temps au-devant de l’actualité pour des actes de violence et de vandalisme contre les institution .La dernière actualité, l’assassinat d’un gendarme à Jakiri non loin de Kumbo, un gendarme sera froidement assassiné par des extrémistes qui disparaitront avec son arme, ceci après l’incendie de deux écoles quelques jours avant la tragédie.








Ce gendarme a eté assassiné alors qu’il assurait la sécurité des élèves et enseignants contre les assaillants qui souhaitaient imposer le mot d’ordre de ville morte.

Exaspérés par les violences, les garants de la tradition de la localité ont dit stop, ils veulent un retour à la normal. C’est dans cette logique que la société secrète Nso, après avoir sillonné la ville et fait un constat des dégâts posés, va lancer un ultimatum selon un reportage de Canal 2 International  aux extrémises,  donnant jusqu’à mardi hier pour se rendre aux autorités en remettant l’arme soutirée.




Passé ce délai, les membres de la société secrète ont promis utiliser d’autres moyens pour que justice soit faite.

A Jakiri, certains pensent que l’assassinat  du gendarme est un acte de vengeance après la bavure perpétrée le 04 Septembre dans la localité, le jeune Cyprian avait été froidement assassiné par un gendarme, dans une opération de lutte contre les stupéfiants, ce qui avait provoqué des violentes émeutes. Le commandant de la gendarmerie avait été immédiatement limogé.

Albin Njilo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *