Urgent

Interrogations sur le nouveau gouvernement camerounais : ‘’Jamais un homme n’aura autant sacrifié le sort des siens pour son ego.’’Maurice Kamto

06.01.2019(10H30)

 « Ahidjo aimait le Cameroun, Paul Biya aime le pouvoir » a l’habitude de dire le président du Mouvement Agir, Christian Pend Ekoka.

Paul Biya est au pouvoir depuis 37ans.Âgé aujourd’hui de 86 ans, il serait otage de ses ministres qui constituent le socle sur lequel repose son maintien au pouvoir.

‘’C’est plutôt l’isolement du Président, voire sa prise en otage, par un groupuscule qu’il faut craindre ‘’ précisait Christian Penda Ekoka   président du mouvement Agir.




De la gestion scandaleuse de la crise anglophone, la volonté populaire du dialogue inclusif sur la forme de l’État   largement ignorée par le régime qui préfère la répression militaire, les cris des populations après le retrait de la CAN, dans le nouveau gouvernement rendu publique par le président Biya vendredi dernier  ,à peine 6 nouvelles figures sur plus de 70 ministres.

’Jamais un homme n’aura autant sacrifié le sort des siens pour son ego. S’agissant du drame qui se déroule dans les régions du nord-ouest et du sud-ouest.’’ Maurice Kamto.

’Comment un  président de la république peut sacrifier l’intérêt  des populations en  maintenant dans son gouvernement les ministres responsables de leurs misères  ?’’.S’interroge Epaphrase Hol du mouvement c’est le moment.

Dans un rapport de la banque mondiale sur la contribution financière de l’Etat dans les dépenses de santé des populations, la moitié des camerounais  dépensent  plus de 50 % de leur revenus dans la santé, l’état du Cameroun ne prend en charge que 8500 FCFA par an et par citoyens malgré la subvention de 8 dollar par les bailleurs de fonds. Rappelons que dans les pays africains comparables au Cameroun, la prise ne charge par l’Etat est de 30 000 FCFA.

Le 06 Mars 2017 à Bafoussam, le désormais ex ministre de la santé lançait les travaux de construction de l’hôpital de référence de Bafoussam au cout de 15 milliards de FCFA, le projet de 120 lits allait être livré dans un délai de 16 mois. La construction de cette infrastructure rentrait dans le cadre du programme triennal de construction de huit hôpitaux régionaux.




Rendu au 16 me mois des travaux, l’on découvrait un projet abandonné, pas un seul ouvrier sur le site .Selon les ingénieurs rencontrés, c’est une fois les travaux lancés que les entrepreneurs réalisaient que l’hôpital se construisait sur une nappe phréatique, ils exigeaient une rallonge du budget pour poursuivre les travaux.

En Mai 2018, le Directeur de l’économie au Minepat, Isaac Tamba révélait au quotidien de l’économie le contenu du  guide d’évaluation socio-économique, et  le guide de planification des projets intégrant  le ‘’ Visa Maturité’’, des chiffres à donner des vertiges. Sur les 4547 Projets ou activités programmes du gouvernement en 2018,2000 étaient immatures ; ce qui signifiait que sur les 1292 milliards de FCFA tirés des 4513,5 milliards consacrés au budget de l’Etat en 2018, 45 %de projets  jetés par la fenêtre ne servaient à rien.

Entre 2007 et 2017 le Cameroun a dépensé plus de 4000 milliards de FCFA dans les projets sans le moindre impact dans l’économie .Paul Biya ira en Mars signer des accords sur le renforcement des capacités dans la gestion des projets après que la Chine ait décidé de ne plus décaisser pour le Cameroun.

Le président Biya ne prendra aucune disposition pour sanctionner ou limoger les ministres et cadres directement impliqué dans ces fiasco .Ils étaient tous au cœur de la gestion des infrastructures de la CAN 2019 .

La construction de la clôture du stade Kouekong de Bafoussam, 11 milliards de FCFA a couté plus cher que le cout total du stade de Nouevo Estado de Malabo, en Guinée Equatoriale qui a accueilli les matchs de la CAN 2015, 10 milliards de FCFA, ou le  Tamale Stadium au Ghana, qui a couté 10 milliards de FCFA.

En clair, le stade Kouekong qui a couté 25 milliards plus 11 milliards pour sa clôture donnait au Cameroun trois stades au même standard.




Entre surfacturation, corruption, détournement, le Cameroun a fini par perdre l’organisation de la compétition, le pays avait été déclaré incapable d’offrir les infrastructures adéquates.

‘’Dans le processus d’effondrement de notre pays auquel nous assistons le retrait au Cameroun de l’organisation de la Coupe d’Afrique des Nations 2019, est le révélateur de la faillite totale du leadership de monsieur Biya Paul; c’est le coup de massue qui a révélé au grand jour l’incurie de ce régime. Qu’aucune imposture, qu’aucune propagande mensongère ou slogans creux ne pourront cacher c’est le signe révélateur de l’incompétence de ce pouvoir dont le chef s’avance à la légère aux premières lignes pour promettre et ne point tenir.’’ Expliquait Maurice Kamto dans son discours de fin d’année.

Tous les membres du gouvernement impliqués dans cette humiliation du Cameroun seront maintenus dans le nouveau gouvernement de Paul Biya, d’autres promus.

Albin Njilo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *