Urgent

FCFA : LA RUPTURE C’EST MAINTENANT

fcface

09-01-2017(09h10) Modifié le 09.09.2017

‘’Le Cameroun n’a pas besoin de créer une nouvelle monnaie, le pays ayant ratifié l’accord d’Abuja sur la monnaie unique africaine. Ce que nous devons faire c’est libérer le FCFA’’Ministre Camerounais de l’économie et de la planification.

Cette position du gouvernement camerounais fait suite aux propos du président Deby qui en 2015 proposait de faire du FCFA une monnaie africaine pour les africains.








Depuis quelques années, des transformations structurelles sont initiées par les dirigeants africains pour libérer le FCFA de ses contraintes.
Libre convertibilité : Accords signés avec le Yuan sur la libre convertibilité,c’était en Juillet 2016 en Chine entre les président Xi Jinping et Sassou Nguesso, le ministre chinois des affaires étrangères Wang Yi était à Brazzaville pour accélérer le processus de mise en place  .Un protocole d’accord existe  avec le Naira depuis la dernière visite du président Biya au Nigeria.
Libre transférabilité : Plus rien ne sort sans passer par le trésor français,c‘est l’une des résolutions prise en décembre dernier lors du sommet extraordinaire de Yaoundé sur la crise .

Libre circulation : Accords signés avec la Chine et le Nigeria,en Mai 2015 par le président Biya à Abuja et en Juillet par Sassou Nguesso en Chine




’Nous devons rapatrier à la BEAC toutes les entreprises qui travaillent en Afrique centrale, les ressources qu’ils génèrent, tout va passer par la BEAC et à partir de là ils vont investir toute une grande partie chez nous, c’est une des solutions, ça fera mal, on va chasser les investisseurs mais nous n’avons pas le choix.‘ ’Idriss Deby

Trésor Français : Une fois que plus rien ne sort sans passer par la BEAC, cette institution devient non plus une agence du trésor français, mais une banque centrale proprement dite.
Compte d’opération : Tout se passe désormais à la BEAC, les  dépôts des pays de la zone Cemac sont facturés à la France au taux 0,75%.
Chamalieres, pour impression des billets : Avec les chambres de compensation « C’est désormais plus facile pour les importateurs de disposer de yuans chinois»lance un économiste congolais. La CEMAC doit se passer d’intermédiaires financiers lors de ses transactions avec la Chine. « Par conséquent, ça permet de réduire le coût des transactions commerciales  » .Une chambre de compensation entre la chine et la Cemac signifie que nous devons renflouer cette caisse pour réguler les échanges monétaires ,les FCFA   il faudra être capable d’en produire par nous-même.
Idriss Deby disait qu’il faille aller chercher cette technologie





 »Et si frapper sa propre monnaie coûte cher et nécessite des technologies spéciales coûteuses,qu’un appel d’offre soit lancé pour palier à ce problème Cette question n’est pas un tabou. Celui qui veut faire de cette question un tabou va tuer l’Afrique et demain on va être condamné par les générations futures« 
Giesecke & Devrient (G & D) a été choisi il y a quelques mois pour fournir officiellement les machines à emballer les billets de banques, cette entreprise privée en 1958 livrait la moitié des billets de banque de la Banque fédérale allemande. C’est le deuxième fournisseur mondial de billets de banque.

Albin Njilo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *