Urgent

Les communautés Batoufam et d’Arenzano désormais connectées

19.10.2017(11H00)

C’est une initiative du jeune étudiant en énergie renouvelable, aujourd’hui à la tête d’une entreprise du solaire. Bolivie Wakam était à Batoufam il y’a quelques jours accompagné d’un représentant de la commune italienne d’Arenzano en Italie ,le jeune politicien Diego Santi, l’objectif étant de créer des liens d’échanges et de coopérations entre les deux communautés.








Initialement porteurs d’un projet de formation et de sensibilisation sur la gestion et le recyclage des déchets, après plusieurs rencontres avec le chef du village, sa majesté Nayang Toukam Innocent, les deux communautés ont opté pour la formation des jeunes du village dans les domaines de création d’emplois direct  car pour le numéro un du village, la priorité est de créer le travail pour faciliter le retour des jeunes’il faut que les jeunes reviennent au village, c’est primordial pour la survie de la localité, et pour cela, il serait capital de créer surplace des emplois’Sa majesté Nayang Toukam Innocent, ces propos seront soutenus par le notable Mwefo du quartier Kapfe qui s’alarmait’’ vous voyez tous ces enfants, on les envoie à l’école, mais on ne sait même pas ce qu’ils vont devenir, doit-on les envoyer en ville comme leur ainés après leur formation pour qu’ils continuent de vivre au dépend des miettes que nous produisons ici au village’’

Visiblement très satisfait de la rencontre, sa majesté le roi des Batoufam va féliciter l’initiative et souhaiter que ce jumelage puisse produire du concret’’ Nous avons reçu plusieurs délégations des pays européens notamment de la France, et sur le plan concret, on ne voit rien jusqu’ici’’ précise le chef Batoufam




Le développement de la numérique, voilà la priorité définie par le représentant de la communauté d’Arenzano en Italie l’équipe dirigée  par Bolivie Wakam .Immédiatement, la salle informatique de la chefferie recevra d’équipements supplémentaires, ordinateurs, imprimantes, tous désormais  connectés à internet. La prochaine étape sera la mise en ligne sous peu d’un site web dédié à la coopération, un media d’information qui va promouvoir le développement et les formations des jeunes dans les domaines du développement informatique, la programmation, conception, etc…

Un appel à candidature pour deux jeunes résidents au village, correspondants du media www.batoufamnews.com,  les premières formations en informatique vont débuter avant décembre, dix jeunes seront sélectionnés et bénéficieront des formations dans la création des sites web, une première étape dans le projet de ‘’Batoufam, futur Bengalore du Cameroun.’’

’Avec le développement numérique, les jeunes pourront  à partir de Batoufam gagner des marchés pour les entreprises italiennes ‘’ explique Diego Santi d’Arenzano, jeune politicien d’Arenzano, décidé à soutenir l’initiative de Bolivie Wakam pour que Batoufam puisse devenir un pôle d’excellence du numérique en Afrique à travers la formation des jeunes.




b1B2

Albin Njilo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *