Urgent

Cameroun : ‘’Le port en eau profonde de Kribi devrait accueillir une dizaine de navire ce mois de Mars’’

09.03.2018(11H30)

Officiellement mis en exploitation le 2 mars dernier, le port de Kribi expert voir accoster ce mois de mars une dizaine de navires selon les responsables du port.

La capacité d’absorption de la sous-région étant connue, estimée à 12 millions de tonnes alors que Douala fourni déjà près de 11 millions, le tonnage du port de Kribi ne pourra excéder les 1 millions de tonnes. Le plus grave encore c’est la désertion du Cameroun par le Tchad et la RCA qui sollicitent de plus en plus les ports de Cotonou et du Soudan à cause des tracasseries administratives au Cameroun.

Le Cameroun dans le dernier rapport de la commission tripartite Tchad-Cameroun-RCA en Ndjamena a perdu 50 % des importations du Tchad.




Les dizaines de bateaux annonces au port seront sans doute en transite, ce qui fait dire par des économistes que ce projet n’était pas opportun, autant d’argent pour une infrastructure sachant que sa rentabilité ne sera pas immédiate, au minimum dans une dizaine d’année ?

1100 Milliards de FCFA déjà mobilisés pour ce qui serait considéré comme étant un éléphant blanc, aucun projet minier en vue alors que ceux-ci figuraient en premier ligne des projets ayant justifié la construction de cette infrastructure.

«Ce que nous avons déjà construit représente 1/10e de ce qui est prévu. On va refaire presque la même chose. Dans trois ou quatre ans, on aura un linéaire de quai de 1300m. Ça nous permettra de commencer à parler avec les ports d’une certaine envergure. Il faut reconnaitre qu’aujourd’hui, nous sommes encore assez réduit. Les estimations montrent que dans trois ans, ce que nous avons là va être saturé. C’est pour cela que dès maintenant il est important de lancer les extensions», indique Patrice Melom dans Cameroon Tribune du 05 Mars.





Autre difficultés évoquées par le DG du port, la route Kribi-Douala, le gouvernement est à la recherche de financements pour la route qui permettra d’acheminer les marchandises du port à la ville de Douala, un paradoxe lorsqu’on constate que 250 milliards ont été investis sur la route allant du port de Kribi au terminal Minéralier Lolabé ,dans une configuration ou le Cameroun n’a aucun partenaire minier, encore que dans la gestion des projets miniers et énergétiques, c’est le partenaire qui finance les infrastructures, à l’instar du pipeline Tchad Cameroun financé par le consortium de Doba.

Pour l’heure,le PAK étudie la possibilité de transporter les containers qui sont transbordés sur Douala par mer. Le port de Kribi réfléchis sur une  solution de cabotage entre Kribi et Edéa et vice versa. Cependant, la solution définitive entre le port de Kribi-Edéa, c’est une autoroute.

Albin Njilo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *