Urgent

Cameroun : Bilan du forum international sur l’économie numérique

fn

19.05.2017 (15H44)

Le forum international sur l’économie numérique s’est tenu au Cameroun du 15 au 17 Mai à Yaoundé, plusieurs participants venus de par le monde, on notera aussi la présence d’Ernest Simo, l’ingénieur qui a installé le tout premier VSAT dans le monde en 1984 à Memphis, le but étant de présenter aux investisseurs les atouts  du Cameroun.

Des réflexions ont été initiées pour élaborer définir un cadre de développement de l’économie numérique au Cameroun

René Emmanuel Sadi, représentant du chef de l’Etat, a exprimé la détermination du pays à faire le grand saut numérique. Pour Minette Libom li Likeng, ministre des Postes et Télécommunications et organisatrice du forum « source de création de richesses et d’emplois, l’économie numérique apparaît comme la voie à suivre pour les Etats dans leur quête de plus-value économique et surtout, dans la lutte contre la gangrène du chômage qui mine particulièrement les jeunes ».




Des activités organisées en marge de ces assises ont permis non seulement à de jeunes entrepreneurs locaux de faire des propositions au gouvernement camerounais pour soutenir les projets innovants, environ 26 solutions aux pouvoirs publics, plusieurs entreprises ont  trouvé des partenaires étrangers disposés à accompagner et faire prospérer leurs activités.

Alors que La Camtel va signer un contrat avec un investisseur canadien pour la couverture Internet dans les zones rurales via le satellite, la Campost a signé un contrat avec la société Interswift dans le but de créer un porte-monnaie électronique pour rendre les paiements électroniques accessibles aux Bayam-sellam (vendeuses de vivres).

Selon Ticmag, un projet est en cour au ministère des finances pour permettre aux start-uppers d’éviter de se retrouver dans la rue à cause des travaux et projets impayés par l’Etat. Ce projet permettra aux banques de payer les entreprises qui ont effectivement rendu un service à l’Etat et que l’Etat n’a pas encore payées. « La banque prélèvera 1 % du montant du contrat du prestataire qui sera payé par la banque. C’est alors la banque qui se chargera de recouvrer sa créance auprès de l’administration concernée en facturant également un pourcentage à l’administration qui n’a pas pu régler sa facture au-delà de 60 jours » TicMag




Minette Libom Li Likeng mettra l’accent sur la rigueur administrative et la régulation comme leviers pour l’essor de l’économie numérique. «Le Cameroun ne commence pas l’économie numérique maintenant. Plusieurs initiatives ont été engagées, mais elles sont désordonnées. Si on ne restructure pas tout ça, si la régulation n’est pas forte on ne peut pas réussir. L’économie numérique ne s’accommode pas  de la tolérance administrative exagérée et c’est ce qui est ressorti des différends ateliers. » des propos qui donne raison à Christian Penda Ekoka conseiller à la présidence de la république qui avait critiqué la décision prise par le gouvernement camerounais d’octroyer des ordinateurs aux étudiants, « Elle a pris l’initiative salutaire d’élaborer une stratégie nationale de numérisation. Le Cameroun avait déjà accusé un retard extraordinaire en matière de bande passante, en matière d’Internet, parce que le Cameroun ne faisait même pas partie les 17 pays de peloton de tête en Afrique. Il fallait d’abord avoir une plateforme commune et tous ces projets devaient dériver de cette plateforme commune. (…) Même ce projet de distribution des ordinateurs aurait dû être un projet dérivé de la réflexion qui s’est passée (sur la stratégie nationale du développement de l’économie numérique, ndlr). C’est pour cela que je dis que l’intention est bonne, c’est le cadeau qui est celui-là qu’il ne fallait peut-être pas faire. Parce qu’après on va vous dire que ces ordinateurs ont qu’elles configurations, quelles caractéristiques et que c’est pour en faire quoi ? » Avait déclaré Christian Penda Ekoka avant de conclure « C’est la bonne intention avec le mauvais cadeau. La bonne intention c’est celle du président et le mauvais cadeau c’est ceux qui lui ont suggéré cette affaire… »

Albin Njilo

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *