Chine, UE, Etats-Unis, G7, Vatican, la pression internationale fera-t-elle plier le régime de Yaoundé ?


Entre vol, détournement de fonds, inertie, corruption, hypercentralisation du pouvoir, injustice et inégales répartitions des richesses, en 2016, éclate la crise anglophone. Christian Penda Ekoka est conseiller du président Paul Biya au début de cette guerre. Dans un entretien accordé au journal Cameroun Liberty, l’expert en économie de développement  a démontré que cette crise était une opportunité historique pour le Cameroun car disait-il, la technostructure gouvernementale  était un obstacle à l’émergence du pays, d’où l’urgence d’un dialogue inclusif sur la forme de l’Etat.

 Aujourd’hui les deux parties gouvernement et sécessionnistes se sont radicalisés, ce qui était au départ une simple revendication corporatiste est devenu un génocide fratricide avec au compteur des milliers de morts, et un demi-million de déplacés. D’où la pression internationale sur le régime de Yaoundé pour stopper cette guerre.

‘’Jaime le fait que la presse camerounaise soit toujours dynamique et enthousiaste, et comme je l’ai dit, il est important de lire les articles, je ne suis ni un diable, ni un ange, je ne suis qu’un être humain comme tout le monde.’’ En quelques mots, Tibor Nagy a répondu à certains organes de presses le qualifiant d’agent déstabilisateur du Cameroun.

Aux sorties du palais de l’unité de Yaoundé, le Mr Afrique des états unis a salué l’intelligence du président Biya et sa qualité d’homme d’Etat, avant de poursuivre ‘’j’aimerai attirer les investisseurs américain au Cameroun, nous voulons ce qui est absolument le meilleur pour le peuple Camerounais…à l’avenir ils auront besoin d’emplois. ’Tibor Nagy

Un Cameroun prospère

L’architecture de l’Etat du Cameroun hypercentralisation du pouvoir à l’origine de la crise anglophone  et la crise socio politique liée à l’arrestation des leaders de la coalition de l’opposition ainsi que quelques membres peuvent-elle faciliter l’émergence du Cameroun ?

Selon les chiffres du GICAM rendus publique lors d’une rencontre entre l’organisation patronale et le premier ministre, 35 % du territoire nationale connait une montée de l’insécurité, inaccessible par de nombreuses entreprises .166em sur 190 dans le classement 2019 du Doing business et le climat politique tendu après le Hold up électoral et le retrait de l’organisation de la CAN2019, plus que jamais, la résolution de la crise anglophone et la libération de Kamto apparaissent comme la solution pour un Cameroun émergent.

Depuis Paris, Tibor Naby était claire dans ses propos, il venait au Cameroun pour libérer Kamto et pousser le gouvernement à un dialogue inclusif sur la crise anglophone.

En qualifiant le président camerounais  d’intelligent et sage, dans un langage diplomatique, Paul Biya a-t-il cédé à la pression internationale ?

La pression américaine

En misant sur la réindustrialisassions de l’Amérique, Donald Trump a opté pour les relations d’affaires avec le continent noir.

Alors que l’immense potentiel du Cameroun le prédispose à une croissance solide à deux chiffres, le pays peine à atteindre 4 % de taux de croissance au moment où 06 des dix pays à la croissance la plus rapide au monde sont en Afrique. L’ancien patron de l’Agoa aujourd’hui ambassadeur US au Cameroun déclarait il y a un an qu’il était tant que les entreprises américaines de production de biens de services viennent au Cameroun rompre ce qui était de tradition, les  multinationales des matières premières les seules présentes sur le continent.

Le climat politique tendu, sécuritaire, l’environ juridique  des affaires et la corruption ne sont pas de nature à rassurer les investisseurs américains.

Sur le plan géopolitique, le Cameroun occupe une place centrale dans le dispositif américain de lutte contre le terrorisme, une base militaire américaine est basée à Garoua, l’Amérique met à niveau l’armée camerounaise pour combattre la menace contre ses intérêts à travers le monde, le terrorisme.

Les trois centres de surveillance côtière, basés à Douala (Littoral), Limbe (Sud-ouest) et Kribi (Sud) sont équipés de radars américains, le Cameroun est au cœur du dispositif américain d’Africom.

’La Russie déjà implantée solidement au soudan et en RCA, les états unis ne comptaient pas rester à l’écart de la résolution de la crise sécuritaire et politique du Cameroun et ne voulait non plus en faire  un problème américain.’’ Explique un analyste camerounais

Lors de son passage en France, le diplomate américain a rencontré le porte-parole des G7 pour l’Afrique. Apres la rencontre, Tibor Nagy a déclaré à la presse qu’il y avait convergence de point de vue entre les deux institutions.

Malgré ce partenariat stratégique avec le Cameroun, les états unis n’ont pas hésité à réduire l’aide militaire américaine au Cameroun suite aux révélations sur la violation des droits de l’homme par l’armée. Les Etats-Unis ont prévu des  sanctions contre les dirigeants camerounais, Washington estime que le gouvernement ne fait pas assez pour résoudre la crise anglophone.

L’union européenne

La pression allemande et italienne sur la résolution de la crise politique et sécuritaire  a poussé l’UE à adopter une approche commune pour le Cameroun, d’où le communiqué de Mogherini en début du mois, invitant le gouvernement à libérer les personnes arrêtées dans le cadre de la marche du 26, Bruxelles a invité le Cameroun à un dialogue inclusif sur la crise anglophone.

Le Vatican

Au moins quatre religieux ont été tués depuis le début de la crise anglophone. Face à la gravite des combats, la conférence épiscopale qui avait critiqué le holdup up électoral  s’est longtemps prononcé sur l’urgence d’un dialogue inclusif sur la forme de l’Etat pour résoudre la crise anglophone.

Ce lundi, Paul  Biya a reçu   le représentant du Saint-Siège  Mgr Julio Murat.Il était porteur d’une lettre du Pape François adressée au Président Paul BIYA. Dans cette correspondance, a-t-il révélé, le Pape « assure Son Excellence Paul BIYA, Président de la République, de ses prières pour le Cameroun et exprime sa sollicitude, afin que des solutions justes et pacifiques puissent être trouvées à la crise dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest».

La Chine

La pression chinoise contre le régime de Yaoundé commence en  Novembre 2017, nous sommes à 10 mois de la présidentielle, Beijing est le principal créancier du Cameroun. Ce mois de Novembre 2017, la Chine décide de suspendre tous les décaissements pour le Cameroun. Malgré les deux voyages du président Biya en Chine, l’empire du milieu s’est contenté de faire un don d’un milliards sept cent  en nature pour soutenir le Cameroun dans la guerre au NOSO, sur l’annulation de la dette du Cameroun souhaitée par Paul Biya, la chine a effacé une ardoise de 43 milliards de FCFA.

’’ Lorsque ton créancier te lâche à la veille d’une élection, le message est clair, il ne veut plus travailler avec toi’’ explique un analyste camerounais enseignant à  l’université de Pretoria.

Dans une publication du journal Le Monde, la France accuserait le régime Biya de fausses promesses ayant conduit Paris à faire du lobbying contre la volonté du peuple Camerounais, les sanctions américaines feront elles plier Paul Biya ? Les prochains jours seront déterminantes pour l’avenir du Cameroun.

Albin Njilo

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*