Kamto est-il le messie : Le devoir d’ingérence se manifeste au Cameroun 28 ans après la rédaction du livre ‘’ l’urgence de la pensée’’.


’35 % du territoire est inaccessible à cause d’un environnement sécuritaire préoccupant’

Telles sont les révélations du Gicam, groupement inter patronal du Cameroun lors d’une rencontre avec le premier ministre John Nguté. Le timing de ses déclarations coïncide avec l’arrivée de Tibor Nagy, vice-secrétaire d’état américain en charge de l’Afrique.

Tibor Nagy arrive au Cameroun ce dimanche avec deux dossiers brulant, la libération de Kamto et la crise anglophone. Avant son arrivée au Cameroun, le plus haut diplomate américain pour l’Afrique était de passage à Paris non pas pour rencontrer les dirigeants français, mais le responsable pour l’Afrique du G7, une organisation qui regroupe les pays les plus riches de la planète. Après leur rencontre il va préciser qu’avec son homologue du G7  les points de vue sont convergeant sur le Cameroun. La même semaine, c’était autour de l’UE de rejoindre la position américaine.

De passage en France, Tibor Nagy ne passera pas par 04 chemins pour dire qu’il vient au Cameroun  libérer Kamto. Lors de son passage, il s’est exprimé dans les médias de politique étrangère du régime français France 24 et RFI.

La détermination de Tibor Nagy s’est fait ressentir ce mardi alors qu’il répondait à la sortie du ministre camerounais de la communication. Il s’est dit prêt à porter la cause du Cameroun à un forum international.

Le Cameroun est plus que jamais sous les projecteurs depuis le début de la crise anglophone et ce que l’opposition a qualifié de Hold Up électoral après une élection à laquelle la cour constitutionnelle validait un total de voix supérieur à 100%, soit 100,3 %.

Entre arrestations abusives, déportations et tortures, les militants de l’opposition et société civile sont aux quotidiennes victimes d’abus de la part des forces de l’ordre obéissant à une justice violant ses propres textes.

En validant la victoire du candidat Biya, Maurice Kamto   entrainait le peuple Camerounais dans une succession de gré à gré entre le président sortant Paul Biya et la bande de fils à papa aux commandes d’appareils de l’état, ces fils à papa qui selon le Directeur de  Publication du journal le Jour, dirigent le pays comme une bande de gangsters, avec l’intérêt général sacrifié au profil de l’élite dirigeante et des sou fifres.

Dans l’urgence de la pensée de Maurice Kamto rédigé en 1991, il disait je cite ;’’ce qu’il faut lever inconditionnellement, unilatéralement et définitivement c’est le principe de non-ingérence en matière des droits de la personne humaine.

Lorsque les hommes sont emprisonnés, torturés et assassinés pour crime d’opinion, lorsque les peuples s’élèvent contre la dictature et que leur clameur se heurte un cynisme des gouvernants, dépourvus de légitimités il n’y a pas de principe de non-ingérence qui tienne ,il y a assurément devoir d’ingérence.’’ Maurice Kamto

Depuis trois ans le Cameroun est meurtri par une guerre fratricide au noso, une guerre ayant fait plus de 2000 morts, civils et militaires et près d’un million de déplacés.

Une revendication des populations qui souhaitent se prendre elle-même en charge à travers la modification de la forme de l’état, la rupture d’un système hyper centralisé pour une autonomie des régions. Malgré les morts et les pressions de part et d’autres, le gouvernement refuse un dialogue inclusif sur la forme de l’État.

En Octobre 2018, dans une déclaration au conseil de sécurité de l’ONU, le plus haut diplomate américain donnait au gouvernement camerounais jusqu’en Janvier pour stopper la guerre .En associant la crise anglophone à l’arrestation des leaders de la coalition opposée au régime (Maurice Kamto, Penda Ekoka, Paul Eric Kingue, etc…) ,Maurice Kamto tel que prévu dans l’urgence de la pensée avait deux options face à un régime qui a pour seule arme la violence, répression et manipulation .Soit pousser le peuple camerounais au sacrifice suprême au prix de faire couler beaucoup de sang ,soit faire intervenir les partenaires internationaux  avec en premier sur la liste, l’Union Africaine afin de rétablir l’État de droit et de justice. En choisissant l’option de l’ingérence, Maurice Kamto a pris d’énorme risques pour sa sécurité, sa dernière tournée nationale avec à ses côtés Christian Penda Ekoka était en réalité pour préparer ses militants à accepter le pire pour lui si jamais cela adviendrait, il évoquera sa mort en martyr.

Rappelons que Tybor Nagy arrive au Cameroun au moment où le célèbre avocat Dupond-Moretti séjourne dans le pays pour la défense de Maurice Kamto.

’Avec un bilan  ridicule comme celui de Biya, son régime ne pouvait plus s’offrir  le luxe d’appliquer les règles de droit dans le jeu politique, raison pour laquelle lors de la dernière élection, l’opposition a raflé dans toutes les principales villes du pays excepté où les medias n’avaient pas accès. Et ceux malgré la présence des faussaires présentés par le gouvernement comme faisant partie de transparence international…Le guerre de libération du peuple camerounais ne fait que commencer ’’  Epaphrase Hol, porte-parole du mouvement c’est le moment.

Albin Njilo

FACEBOOK...

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*