Après une chute vertigineuse de son revenu, Camair-Co a encore besoin de puiser dans le budget de l’État.


En difficulté depuis le début de cette année, le revenu de la compagnie aérienne nationale Camair-Co  est passé d’une moyenne de 2,4 milliards de FCFA en 2018 à 700 millions selon les prévisions pour les prochains mois.

Entre plaintes, frustrations, la compagnie Camair-Co  est de plus en plus délaissée par ses clients qui se plaignent des retards inexpliqués dans les vols, le non-respect des programmes de vols, des passagers à destinations de Maroua sont souvent débarqués à Garoua où sans préavis ils sont embarqués dans des bus pour rejoindre la capitale de l’extrême nord.

Le motif évoqué selon la hiérarchie de cette entreprise publique serait l’absence d’avions, la flotte de Camair-Co est réduite de moitié, constituée d’un Boeing 767, un Boeing 737 et un  MA60. Ernest Dikoum, le Directeur General de la compagnie est à la recherche de 5,5 milliards de FCFA pour remettre en service trois aéronefs de location parmi lesquels le Bombardier Q400 et un Boeing 737.

Neuf mois après l’achat du Bombardier Q400 par Camair-Co, l’aéronef  acquis en leasing auprès de la compagnie Abu Dhabi Aviation est en panne et nécessite des milliards supplémentaires pour sa mise en circulation. Le second MA60 aurait subi une dégradation lors d’un atterrissage sur la piste de Bertoua.

En avril 2017,   le directeur général de la Camair-Co, Ernest Dikoum, révélait que le pays avait déboursé   26 milliards FCFA pour l’acquisition de deux Boeing 737-700 NG, précédemment loués auprès de l’américain Aviation Capital Group, un des deux Boeing est cloué au sol faute de moteur.

Des sources internes au sein de l’entreprise, le management est mis en cause avec de nouvelles lignes non rentables qui obligent la compagnie à faire des vols à moitié vides. D’autres évoquent la crise entre la Chine et le Cameroun notamment sur l’incapacité du pays à payer ses dettes chez le constructeur chinois, d’où l’abandon de la maintenance des avions livrés. Les MA60 sont pourtant les plus rentables de la compagnie, du fait de sa faible consommation en carburant.

Albin Njilo

FACEBOOK...

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*