Urgent

BIR: 572 candidats recalés pour inaptitude physique

140420-N-ZY039-022

GULF OF GUINEA (April 20, 2014) Ð A member of the Cameroonian Rapid Intervention Battalion (BIR) participates in a simulated boarding of the joint high-speed vessel USNS Spearhead (JHSV 1) during Obangame Express 2014.  Obangame Express is a U.S. Africa Command-sponsored multinational maritime exercise designed to increase maritime safety and security in the Gulf of Guinea. 

(U.S. Navy photo by Mass Communication Specialist Seaman Justin R. DiNiro/ Released)

Join the conversation on Twitter follow us on Facebook and while you're at it check us out on Google+

11-01-2017(07h10)

Par Yves Mbella

Le Bataillon d’Intervention Rapide, une force d’élite camerounaise, fait courir. Mais, la volonté seule ne suffit pas pour intégrer le corps comme l’ont appris plus de cinq cent soixante dix jeunes qui pensaient avoir fait le plus dur.

L’annonce du recrutement de 1800 commandos dans le BIR a mobilisé une foule de jeunes sur l’étendue du territoire national. Comme dans les années précédentes, l’armée injecte du sang neuf en son sein pour roder ses effectifs et donner le possibilité aux personnes qui le désirent d’intégrer ce corps select.

C’est dans ce cadre qu’un recrutement de mille huit cent commandos a été lancé il y a quelques mois par le haut commandement. Seulement, les jeunes qui ont bondi sur l’occasion ont connu des fortunes diverses.

Avant la formation qui se déroule actuellement à Ebolowa, le haut commandement fait savoir que cinq cent soixante douze jeunes ont été écartés de la suite des opérateurs pour inaptitude physique. Selon nos informations, beaucoup n’ont pu satisfaire positivement aux visites médicales.

Il en reste quelques 3000 jeunes parmi lesquels 1800 seront retenus au terme des épreuves physiques actuellement en cours.

Source : Autres

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

20 − 7 =