Urgent

LE BILAN DU RÉGIME DU PRÉSIDENT BIYA MIS A NU PAR LE GABON

11.09.2018(11H20)

 

Le Gabon fait une offre d’exportation d’huile de palme brute aux raffineurs camerounais. En 2011 cela faisait 27 ans que Paul Biya n’avait plus organisé de Comice Agropastorale, Ahidjo le faisait tous les deux ans et le pays était autosuffisant alimentaire.

Paul Biya a initié plusieurs programmes agricoles, dont le PIDMA qui sur un budget de 50 milliards consomme plus de 20 milliards pour le confort des cadres affectés à ce service.




Depuis le dernier comice d’Ebolowa, 7 ans après, de tous les programmes initiés par le gouvernement, un seul a vu le jour et est mort après deux ans, la Banque des PME dans laquelle les administrateurs et leurs amis ont  bouffé des dizaines de milliards de FCFA en deux ans. Plusieurs milliards ont été dépensé par le gouvernement camerounais dans le cadres du programme agropole pour booster la production nationale d’huile de palme, les promoteurs en ont profité pour s’enrichir sans démarrer le moindre projet.

Pendant ce temps, le DG de la société publique crée par Ahidjo, le Centre National d’Etudes et d’Expérimentation du Machinisme Agricole (Ceneema) dont le DG est en service depuis 44 ans a pour seul bilan, l’entretien des plantations du président de Mvomeka.




Aujourd’hui, alors que Bolloré contrôle 98 % de notre production d’huile de palme, le gouvernement sur le point de privatiser la CDC.

Rappelons que Ali Bongo a lancé il Ya moins de 5 ans un programme de diversification de l’économie de ce pays, lancé il y a quelques années par le Président Ali Bongo, afin de rendre le Gabon de moins en moins dépendant de la production pétrolière. Aujourd’hui pendant qu’il exporte  au Cameroun, le gouvernement camerounais met des barrières douanières pour que certains produits camerounais se sortent plus du pays du fait de la sous production alors qu’il suffisait juste de réorganiser l’activité tout autour.

Albin Njilo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *